Occidentalisation du monde: une critique

Dans la chronique « l’espace méditatoire pour névrosés », des résumés et des synthèses de livres et d’essais seront exposés, dans l’intention de provoquer et d’attiser la curiosité des étudiants sur le domaine des Sciences Sociales. La présente contribution se veut une invitation en direction des lecteurs à plonger dans une variété de sujets, susceptibles d’apporter des… Lire la suite Occidentalisation du monde: une critique

La petite vie ordinaire d’un petit cadre du tertiaire

Secoué à sept heures tapantes Par la sonnerie du réveil L’humeur déjà massacrante A peine émergé du sommeil   Un café vite ingurgité Sans avoir eu le loisir De vraiment y goûter De le savourer avec plaisir   Il faut déjà se mettre en route Avant que les embouteillages Ne fassent avancer au compte-goutte Les… Lire la suite La petite vie ordinaire d’un petit cadre du tertiaire

Paradis artificiels pour purgatoire réel

Chaque jour ressemble au précédent Au marasme nulle échappatoire Et toutes les heures se succédant Semblent figées sur la même histoire Etroit et borné est l’horizon De ma pauvre cité dortoir Cerné comme dans une prison On l’on déverse à l’entonnoir Tous ceux qui ont fui la misère D’une pauvre activité agricole Pour l’urbanisme concentrationnaire… Lire la suite Paradis artificiels pour purgatoire réel

« Modernité » de façade!

A propos du Japon il y a une idée qui date du siècle passé et qui survit : celle de l’alliance miraculeuse entre modernité et tradition. C’est particulièrement, me semble-t-il, les milieux conservateurs dans la société qui sont sensibles à cette formule. Une affiche publicitaire d’un opérateur téléphonique privé implanté dans notre pays (la photo qui… Lire la suite « Modernité » de façade!

« il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre »: mésaventures contemporaines de la conscience nationale

Phrase entendue maintes fois, dans différentes couches sociales, comme unique solution à nos problèmes: « Il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre. » Et, devant notre regard perplexe, de surenchérir, dans un accès de radicalité révolutionnaire (voir le langage corporel, où se dessinent des fantasmes de napalm et de charnier): « Il faut un… Lire la suite « il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre »: mésaventures contemporaines de la conscience nationale