Sila ou pas Sila ! Le féminisme incontinent de la dernière heure s’attaque au livre

  Quand les parvenus de la politique se préoccupent de questions si graves que les propos stupides et misogynes d’un commissaire du Salon du livre aussi arriéré que la ligne éditoriale de la chaine télé sur laquelle il s’est permis ses frasques, l’ombre se fait sur les questions de fond ; et la réaction prend le… Lire la suite Sila ou pas Sila ! Le féminisme incontinent de la dernière heure s’attaque au livre

Occidentalisation du monde: une critique

Dans la chronique « l’espace méditatoire pour névrosés », des résumés et des synthèses de livres et d’essais seront exposés, dans l’intention de provoquer et d’attiser la curiosité des étudiants sur le domaine des Sciences Sociales. La présente contribution se veut une invitation en direction des lecteurs à plonger dans une variété de sujets, susceptibles d’apporter des… Lire la suite Occidentalisation du monde: une critique

La petite vie ordinaire d’un petit cadre du tertiaire

Secoué à sept heures tapantes Par la sonnerie du réveil L’humeur déjà massacrante A peine émergé du sommeil   Un café vite ingurgité Sans avoir eu le loisir De vraiment y goûter De le savourer avec plaisir   Il faut déjà se mettre en route Avant que les embouteillages Ne fassent avancer au compte-goutte Les… Lire la suite La petite vie ordinaire d’un petit cadre du tertiaire

« Modernité » de façade!

A propos du Japon il y a une idée qui date du siècle passé et qui survit : celle de l’alliance miraculeuse entre modernité et tradition. C’est particulièrement, me semble-t-il, les milieux conservateurs dans la société qui sont sensibles à cette formule. Une affiche publicitaire d’un opérateur téléphonique privé implanté dans notre pays (la photo qui… Lire la suite « Modernité » de façade!

Bis repetita: du mythe « il n’y a pas de peuple algérien! » et des misères de l’aliénation identitaire

  Dans le dernier chapitre des « Damnés de la terre », du regretté Frantz Fanon, chapitre intitulé « Guerre coloniale et troubles mentaux », on peut lire, concernant le « lavage de cerveau » opéré par les services psychologiques sur les intellectuels algériens détenus par ces services, que ces intellectuels sont invités à (début de citation): « b) Faire des exposés… Lire la suite Bis repetita: du mythe « il n’y a pas de peuple algérien! » et des misères de l’aliénation identitaire

« il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre »: mésaventures contemporaines de la conscience nationale

Phrase entendue maintes fois, dans différentes couches sociales, comme unique solution à nos problèmes: « Il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre. » Et, devant notre regard perplexe, de surenchérir, dans un accès de radicalité révolutionnaire (voir le langage corporel, où se dessinent des fantasmes de napalm et de charnier): « Il faut un… Lire la suite « il faut éradiquer ce peuple et le remplacer par un autre »: mésaventures contemporaines de la conscience nationale

La sansalite : genèse d’un larbinisme pro-sioniste qui fait des émules

La dernière sortie de Sansal a hérissé les cheveux des patriotes les moins exaltés, et cette énième surenchère dans le dénigrement de nos symboles révolutionnaires a sonné le glas d’un urgent repositionnement d’image pour certains médias, dont le discours contrastait encore un tant soit peu avec celui du vieux néo-harki, dans une différence de degré plutôt que de nature. Mais le saut dialectique opéré par Sansal dans sa surenchère, dans sa montée en nuisance contre les référents nationaux, a révélé la complète déterritorialisation du vieux scribouillard – malgré un plus que maigre alibi d’une résidence secondaire en Algérie – et l’alignement total de ses intérêts mesquins sur ceux des lobbies sionistes et néocoloniaux, qui ont hissé cette baudruche dans le firmament médiatique et culturo-mondain. … Lire la suite La sansalite : genèse d’un larbinisme pro-sioniste qui fait des émules

Le Troll: cette maladie du 21ème siècle

A la manière de Théophraste traduit par la Bruyère, je m’en vais peindre un caractère produit type de la civilisation de l’ersatz, de la séparation et de la virtualisation des rapports sociaux: le troll. Exercice stérile, mais jouissif, pour se délasser un peu des tragédies qui endeuillent le monde défiguré par l’impérialisme capitaliste. Rien que… Lire la suite Le Troll: cette maladie du 21ème siècle